Questions-réponses

Choisissez une catégorie

1. Questions générales

On désigne par le terme « maladie chronique » l’ensemble des maladies de longue durée, évolutive, souvent associée à une invalidité et à la menace complications graves. Pour l’asthme, cela est dû à l’inflammation des voies aériennes. C’est pour cette raison qu’on parle alors de « maladie inflammatoire chronique ».

A ce jour, l’asthme ne se guérit pas. Il va persister tout au long de la vie même s’il est possible de connaitre des phases de rémission pouvant durer plusieurs années. Cependant, il est tout à fait possible de très bien vivre avec son asthme en gardant le contrôle de la maladie. On obtient le contrôle de sa maladie notamment en suivant son traitement de fonds et de crise et en évitant au maximum les facteurs déclenchants.

On parle d’« asthme du nourrisson » pour les enfants de moins de 36 mois si le bébé a connu, depuis sa naissance, au moins trois épisodes de gêne respiratoire accompagnée de sifflements1.
1https://www.ameli.fr/yvelines/assure/sante/themes/asthme-nourrisson/symptomes-diagnostic-evolution

L’asthme à éosinophiles est un phénotype particulier de l’asthme sévère, caractérisé, entre autres, par un taux élevé de cellules éosinophiliques dans le sang. Naturellement présentes dans l’organisme, ces cellules vont amplifier la réaction des bronches lorsque celles-ci sont en contact avec un facteur déclenchant et ainsi aggraver l’inflammation des voies respiratoires.

Un asthme sévère éosinophilique se caractérise par un nombre élevé de cellules éosinophiliques dans le sang et est associé généralement à un mauvais contrôle de la maladie. Une analyse sanguine permettra d’orienter le diagnostic de votre asthme. Parlez-en à votre médecin.

Si vous avez un asthme sévère éosinophilique, votre médecin adaptera votre prise en charge en fonction de ce type d’asthme et choisira le traitement qui convient. N’hésitez donc pas à en parler avec votre médecin traitant ou votre pneumologue. En plus de votre traitement, vous pouvez :

  • Identifier vos facteurs déclenchants pour les éviter
  • Rester actif et manger sainement
  • En parler avec vos proches et amis

2. Être asthmatique

Non. Si nous ne connaissons pas encore les causes exactes de l’asthme1, les études épidémiologiques ont mis en évidence l’existence de facteurs de risques tant génétiques qu’environnementaux qui peuvent influer sur le déclenchement et l’évolution de la maladie. Ainsi, si les parents asthmatiques ont plus de risque d’avoir un enfant asthmatique, cela n’est pas toujours le cas.

1 Demoly P, Just J, Annesi-Maesano I, Bousquet J, Michel FM, Prévenir et contrôler l’asthme, quels sont les obstacles ? Comment les surmonter ? Bulletin de l’Académie Nationale de Médecine, n°4-5, 2014

Oui, le cycle hormonal chez les femmes peut être un facteur déclenchant de l’asthme car les variations hormonales augmentent l’inflammation des bronches et leur réactivité. Ainsi, certaines femmes voient leurs symptômes d’asthme s’aggraver quelques jours avant et pendant leurs règles.

1https://www.ameli-sophia.fr/asthme/mieux-vivre-asthme/sante-au-quotidien/asthme-au-feminin.html

Oui, il est tout à fait possible de vivre normalement avec son asthme. En effet, si vous asthme est bien contrôlé, il ne vous empêchera pas de faire les activités que vous souhaitez. Pour cela, il est important de bien veiller au contrôle de sa maladie en prenant ses traitements, en évitant les facteurs déclencheurs et restant actif.

Oui, toute personne asthmatique peut faire du sport. Cela est même fortement conseillé car la pratique sportive contribue à diminuer les symptômes de l’asthme et participe à l’amélioration de la qualité de vie en contribuant au bien-être, en diminuant le stress et en renforçant la confiance et l’estime de soi. Il est néanmoins recommandé de prendre certaines précautions pour ne pas risquer une crise comme de pratiquer un échauffement musculaire progressif ou d’éviter de faire du sport pendant un pic de pollution.

3. La crise d’asthme

La crise d’asthme est la principale manifestation de l’asthme. Elle désigne un épisode de gêne respiratoire sifflante aigüe pendant lequel, en plus de l’inflammation des bronches :

  • Les muscles qui entourent les bronches se contractent. Cela rend le passage de l’air plus difficile, surtout à l’expiration.
  • La muqueuse des voies respiratoires sécrète une grande quantité de mucus, une substance qui protège les bronches, réduisant l’espace pour le flux d’air.

On parle d’exacerbation quand les symptômes d’une crise d’asthme (toux sèche, respiration sifflante, sensation d’oppression dans la poitrine, difficulté à respirer…) persistent pendant plusieurs heures et s’aggravent, malgré la prise d’un traitement de crise.

Elle commence souvent par une toux sèche, suivie d’une difficulté à respirer, qui provoque une respiration sifflante clairement audible. Elle s’accompagne habituellement d’expectorations de mucus (toux et crachats).

Il est possible de prévenir les crises d’asthme en gardant le contrôle de la maladie. L’obtention de ce contrôle passe par :

  • La prise d’un traitement de fond pour éviter les crises et maintenir votre fonction respiratoire normale et d’un traitement de secours pour soulager les symptômes lors d’une crise
  • L’éviction des facteurs déclenchants
  • L’éducation thérapeutique.

Lorsque votre asthme est contrôlé, les crises d’asthme seront ainsi beaucoup moins fréquentes.

Lorsqu’une crise d’asthme survient, il faut prendre immédiatement son traitement de crise. Si la crise persiste malgré la prise du traitement, il faut appeler le SAMU ou le 112.

Les facteurs déclenchants sont variés et peuvent être :

  • Des allergènes présents à l’intérieur des habitations (acariens, moisissures, squames) ou sur le lieu de travail que les allergènes extérieurs (pollens et moisissures),
  • Des infections respiratoires,
  • Des irritants respiratoires (fumée de tabac, pollution de l’air, irritants présents dans le lieu de travail),
  • L’air froid,
  • L’exercice physique
  • Certains médicaments (anti-inflammatoires)1.

1https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/asthme (consulté le 27/01/2021)