Les chiffres

Les chiffres

6,7%
L’asthme touche 6,7%
de la population française1
17%
Seulement 17% des asthmatiques
ont un asthme contrôlé2
5 à 10%
L’asthme sévère
concerne 5 à 10% des patients3
60 000
hospitalisations
par an en France4
900
900 déces
par an en France4
L’asthme qu’est ce que c’est ?

Qu’est ce que l'asthme ?

Comprendre son fonctionnement pour mieux agir

L’asthme est une maladie due à une inflammation chronique des bronches. Elle provoque des difficultés à respirer et d’autres symptômes encore. Quels peuvent être ces symptômes ?

A cause de l’asthme, lorsque les bronches sont soumises à certains facteurs déclenchants, elles vont réagir exagérément :

  • La muqueuse des voies respiratoires gonfle (inflammation)
  • La sécrétion de mucus produit dans les voies respiratoires s’accentue
  • Les muscles lisses autour des bronches se contractent (bronchoconstriction)

Ces trois phénomènes peuvent provoquer différents symptômes / gêne respiratoire :

  • Toux
  • Essoufflement
  • Oppression au niveau du thorax
  • Sifflement lorsqu'on respire

On peut également se sentir très fatigué(e) ou développer une toux sèche - surtout la nuit ou quand on fait du sport.
Lorsque ces signes sont fréquents, il faut aller voir son médecin. Il peut y avoir des phases sans aucune gêne, puis des phases plus difficiles où ces signes sont fréquents.

Plusieurs facteurs déclenchants peuvent provoquer des signes ou une crise d'asthme.
Ces principaux facteurs d'asthme sont 5,6 :

  • Le tabac
  • Les allergènes*
  • Certains aliments
  • Le froid
  • La pollution
  • Le stress
  • Le rhume, les infections respiratoires et la grippe
  • Les produits chimiques dont les aérosols**
  • Certains médicaments§

* par exemple les pollens, les poils d'animaux, les acariens, les moisissures et la poussière...
  **par exemple les aérosols, solvants ou vernis...
   §par exemple les béta-bloquants et l’aspirine.

Si vous avez remarqué que ces facteurs vous provoquent des crises, essayez de les éviter.

L'asthme sévère, c'est quoi ?

L'asthme sévère, c'est quoi ?

La sévérité de l’asthme est évaluée par les traitements nécessaires pour contrôler la maladie. L’asthme est dit sévère lorsqu’il nécessite un traitement à dose élevée de corticostéroïdes inhalés, associés à un autre traitement de fond (autre traitement inhalé associé ou corticostéroïdes oraux) pour prévenir la perte de contrôle (crises d'asthme, réveils nocturnes…) ou lorsqu’il reste non contrôlé malgré ces traitements. Chez ces patients, les symptômes sont souvent permanents et l'activité physique limitée. Si l'asthme n'est pas correctement contrôlé, une crise d'asthme peut être fatale. De plus, le recours a la corticothérapie orale, notamment lorsqu'il s'agit d'une prise au long cours, expose les patients à des effets indésirables parfois graves, notamment cardiovasculaires, endocriniens, cutanés ou osseux, et doivent inciter à un suivi régulier.

L’asthme sévère n’est pas un asthme comme les autres : il concerne 5 à 10% des asthmatiques3 et constitue un véritable fardeau au quotidien pour les patients. En effet, les patients asthmatiques sévères ont en moyenne 5 fois plus d‘exacerbations3 que les patients légers à modérés et sont également davantage hospitalisés au cours de leur vie7. L'asthme sévère a donc des répercussions importantes sur leur quotidien : 77% des malades ne peuvent plus suivre d’activité physique8 et 30,9% souffrent de dépression9.

Aujourd’hui, certains patients qui présentent un asthme potentiellement sévère ne sont pas suivis par un spécialiste : cette consultation avec un pneumologue est importante pour poser le diagnostic et permettre aux patients de bénéficier d'un traitement adapté. Depuis l'arrivée des biothérapies ciblées, les pneumologues ont en effet de nouvelles solutions pour alléger le fardeau...

 

Garder le contrôle

Garder le contrôle

Il y a un moyen plus simple de vivre avec son asthme. Prendre son traitement.
Naviguez sur ce site pour en savoir plus sur « Asthme : Tolérance zéro ».

L'asthme ne doit pas vous empêcher de faire les activités que vous voulez, garder le contrôle de vos signes est primordial. Veillez à prendre votre traitement comme votre médecin vous l'a indiqué.

Vous gardez votre asthme "sous contrôle" si 5,6 :

  • Vous ne vous réveillez pas la nuit à cause de gênes respiratoires
  • Vous ne vous sentez pas limité(e) dans vos activités
  • Vous avez très peu de signes pendant la journée (deux fois par semaine ou moins)
  • Vous n’avez pas eu de signes nécessitant un changement de traitement, une hospitalisation ou une visite aux urgences
  • Vous n’avez pas eu besoin d’utiliser votre traitement de secours plus de 2 fois dans la semaine

TOP 3 POUR GARDER LE CONTRÔLE DE VOTRE ASTHME

1 - RESTEZ ACTIF

L’exercice physique est important et vous serez surpris de voir combien d'athlètes de haut niveau ont de l'asthme !

Sport

Pratiquer une activité physique est bon pour la santé en général5.
Echauffez-vous, progressivement, pendant 10 à 15 minutes afin d'éviter ou de minimiser les signes de l'asthme.

 Activités Quotidiennes

Privilégiez la marche.
Montez les escaliers plutôt que de prendre l'ascenseur.

Faites le sport qui vous plait !

Le tabac est un facteur de risque. Ne fumez pas et évitez de respirer la fumée des autres5.
Aucun sport en particulier n’est recommandé quand on a de l’asthme5.

2 - N'OUBLIEZ PAS DE PRENDRE VOTRE TRAITEMENT

Si vous aussi, vous oubliez souvent de prendre votre traitement :

  • Prenez votre traitement comme votre médecin vous l’a indiqué
  • Réglez une alarme sur votre téléphone pour vous en rappeler
  • Associez la prise de votre traitement avec des activités quotidiennes
    (par exemple, avant le petit-déjeuner ou avant de vous brosser les dents)

3 - ÉVITEZ LES FACTEURS DÉCLENCHANTS 

Si vous êtes sensible aux facteurs déclenchants suivants, essayez de suivre les conseils ci-dessous :

  • Les acariens ou la moisissure
    Aérez votre chambre pendant 10 à 30 minutes par jour pour apporter de l’air frais
  • Poils d'animaux
    Empêchez votre animal d'aller dans votre chambre et si possible, évitez son contact
  • Tabac
    Essayez d’arrêter de fumer
  • Pollens
    Au printemps, veillez à ne pas trop vous exposer aux pollens auxquels vous êtes allergique
  • Fermez les fenêtres de la voiture au moment des pollens et douchez-vous le soir pour éliminer le pollen piégé dans vos cheveux et vos sourcils. Vérifiez les niveaux de pollen5
  • Pollution
    Evitez de faire trop de sport dehors les jours de pics de pollution5
  • Air froid
    Portez une écharpe sur le nez pour respirer de l'air plus chaud
  • Le rhume, les infections respiratoires et la grippe
    Lavez-vous régulièrement les mains pour vous protéger des infections
  1. Afrite A, et al., L’asthme en France en 2006 : prévalence et contrôle des symptômes. Questions d’économie de la santé Irdes n° 138. 2008. Disponible sur : https://www.irdes.fr/EspaceRecherche/BiblioResumeEtSommaire/2011/Rappor… connexion le 2 Mai 2019
  2. Raherison C et al. « Patient asthmatique : contrôle, ressenti et observance. Résultats français de l’enquête REALISETM. Rev Mal Respir. 2017;34 :19-2. Enquête réalisée sur internet auprès de 1024 adultes asthmatiques français (âge 18-50 ans) dont l’âge médian était de 35 ans et 66% étaient des femmes
  3. O’Byrne PM, et al. Severe asthma: future treatments. Clin. Exp. Allergy 2012;42:706-11)
  4. Données du site internet de Santé Publique France http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-chroni… - Connexion le 4 avril 2019
  5. D’après «The Global Strategy for Asthma Management and Prevention, Global Initiative for Asthma (GINA) 2016». Disponible sur «http://www.ginasthma.org/» www.ginasthma.org. Consulté le 02/05/2019 
  6. Raherison C. et al. Mise à jour des recommandations (2015) pour la prise en charge et le suivi des patients asthmatiques adultes et adolescents (de 12 ans et plus) sous l’égide de la Société de pneumologie de langue française (SPLF). Revue des Maladies Respiratoires 2016 ; 33 :279-325
  7. Pretolani M, et al. Clinical and biological characteristics of the French COBRA cohort of adult subjects with asthma. Eur Respir J 2017; 50:1700019
  8. Dockrell M, et al. The limitations of severe asthma: the results of a European survey. Allergy 2007;62:134-41
  9. Bourdin A. et al.The Burden of Severe Asthma in France: A Case-Control Study Using a Medical Claims Database. J Allergy Clin Immunol Pract. 2019 Jan 25. doi: 10.1016/j.jaip.2018.12.029. [Epub ahead of print]

Les informations contenues sur ce site Web sont fournies par AstraZeneca à des fins éducatives et ne doivent aucunement remplacer les entretiens avec votre médecin ou professionnel de la santé.